« La Maison de Louna »

Deux passionnés de brocante, notamment de design des années 1950 à 1970 et de style industriel, transforment une ancienne ferme, située dans l'Aveyron, en une boutique-hôtel vintage.

↓ Passez votre souris sur les images et faites apparaître les légendes ↓
  • Près de l'église, située au cœur même du village de Salles-Courbatiès, la maison d'hôtes "La Maison de Louna" offre de prime abord la façade faussement austère des demeures traditionnelles de la vallée de la Diège.

  • La cuisine des propriétaires communique directement avec le jardin, par l'intermédiaire d'une petite terrasse en bois.
Fixés depuis trente ans à Chamonix, Christine et Emmanuel se désirent dans l'Aveyron, région natale d'Emmanuel qui est Villefranchois de naissance.
Une vieille ferme, à Salles-Courbatiès, acquise en 2003, leur permet ainsi de venir passer les vacances d'été près de la famille.

Quelques années plus tard, le couple envisage d'y créer une boutique-hôtel dans laquelle pratiquement toute la décoration et le mobilier seraient à vendre. Pour ce couple qui aime le changement, qui aime bouger (Christine a été régisseur dans le cinéma pendant 17 ans, résidant entre Chamonix, Los Angeles et Paris), leur nature doit se refléter dans leur maison.
"Ainsi la décoration peut tourner et l'on ne s'endort pas sur l'histoire", nous dit Christine.
Cette dernière s'amuse même à repeindre régulièrement les portes d'un placard situé dans la cuisine avec une illustration éphémère réalisée à l'acrylique. Lors de notre visite, Christine, y avait peint Superman.

  • Dans la cuisine, les murs ont aussi été chaulés avec un soubassement soutenu. La grande table de ferme, authentique, autour de laquelle les hôtes prennent leurs petits déjeuners, s'équipe de chaises en métal Tolix pour casser son aspect rustique. S'y ajoutent, des suspensions "Eyeball" de couleur orange trouvées à la Braderie de Lille.
    Trois masques vintage de la marque "César" sont accrochés sur le mur.
  • Un tourniquet à cartes postales provenant de chez "Emmaüs", présente ici les cartes postales les plus décalées et farfelues que nos hôtes ont trouvées au cours de leurs voyages. Sur une petite étagère, des petits automates des années 1970 trouvés à la Braderie de Lille.
  • Ludique encore, un feu de passage piéton, placé au-dessus de la porte, a été customisé par Christine et Emmanuel.
  • Les portes du placard de la cuisine sont repeintes très régulièrement, après Corto Maltesse, Twiggy, Superman habille la façade lors de notre shooting. Une collection d'anciennes boîtes en métal, d'horloges et de présentoirs publicitaires trône sur l'étagère au-dessus du placard.
  • Dans le salon, autour d'une table basse réalisée par les propriétaires, des chaises de Harry Bertoia, un rockingchair et une chaise "Eames" trouvent place sur une peau de vache et sous un lustre "Sputnik" acheté à un ami brocanteur. À coté de la cheminée, un lampadaire des années 1970 apporte une touche acidulée.
  • Vieux globe terrestre chiné, posé sur la tablette de la cheminée.

  • Dans le couloir de la maison des propriétaires, une rangée de strapontins d'un ancien théâtre de Rodez, permet de poser quelques affaires, en arrivant. Accrochée au mur chaulé, une carte scolaire "Vidal" apporte une touche colorée.
    Pour la fantaisie, Christine a réalisé un dessin de Tintin directement sur le mur et marqué au pochoir chaque marche de l'escalier. Fauteuil provenant d'un vieux salon de coiffure.
La maison d'hôtes ouvre ainsi ses portes en 2010 et est baptisée "La Maison de Louna" en clin d’œil à leur fille.
L'hébergement comprend deux suites dont la première est installée dans l'ancienne étable.
Quant à la seconde, elle s'installe dans le vieux séchoir à tabac situé près de la maison de maître et laissé alors dans son jus.
Outre les travaux de rénovation et d'aménagement soumis à des artisans locaux, Emmanuel, décorateur spécialisé dans les patines, s'est chargé bien évidemment d'exécuter, à l'intérieur des suites, les enduits à la chaux et certains tadelakt dont la simplicité est pleine de fraîcheur.
Lin, chocolat, crème déclinent ainsi leur douceur gourmande sur les murs.

À l'extérieur, il réalise même un doublage extérieur en mélèze pour embellir les murs de l'ancien séchoir.
En 2014, une partie de la grange au fond du jardin est également transformée et le couple ouvre une troisième suite d'hôtes ainsi qu'une boutique.

  • La maison bardée de mélèze est l'ancien séchoir à tabac que les propriétaires ont baptisé "Atelier 98" (année de naissance de Louna). L’hébergement est une suite composée de deux chambres et d'un salon.
  • À l'extérieur, sur une terrasse gravillonée, du mobilier vintage "Tolix" datant des années 1960 et chiné dans un ancien restaurant de la région.
  • Accrochées à la façade de mélèze, des lettres d'enseigne en zinc baptisent la suite d'hôtes.
  • Dans le salon de la suite "Atelier 98", des lumineux de taxi provenant du souk de Marrakech habillent une porte. Dans un bac "Suroy", en carton, de vieilles paires de skis font office de porte-manteau. La table basse a été réalisée par les propriétaires à l'aide d'une structure de lit de camp "Picot" et une tôle posée sur cadre.
  • Un vieux moule se détourne en porte-bougies.
  • Autre détournement : Un casier à bouteilles en métal, repeint, se transforme en porte-revues.
  • À l'étage dans une des chambres de la suite, s'équipe d'une literie réalisée artisanalement et sur mesure par la fabrique "Au Fil de Laine", une des dernières fabriques artisanales de literie françaises. Un lampadaire "Eyeball" blanc complète un fauteuil "Wassily".
  • Dans la salle de bains, des bacs "Suroy" provenant d'anciennes filatures sont posés sous le plan vasque revêtu de tadelakt. Posée dessus, une vieille lettre d'enseigne achetée aux puces de Vanves.
  • Au-dessus de la tête de lit, quelques jouets anciens (grues en tôle, maquette d'avion, etc) posent devant la publicité d'un restaurant des années 1950. Un tabouret d'usine sert de chevet sur lequel est posé un réveil des années 1970.

"Cela permet d'attirer une clientèle internationale qui profite d'un séjour dans "La Maison de Louna" pour chiner dans la boutique et... visiter l'Aveyron", explique Christine.
Difficile d'imaginer que ces lieux aujourd'hui conviviaux, dans leur style factory ou décalé, abritaient autrefois une ferme et ses dépendances. ■

  • Dans le fond du jardin, s'étire la grange et l'étable qui entourent aujourd'hui un salon de jardin créé à partir de mobilier et d'objets vintage chinés par Christine et Emmanuel.
  • Louna est installée dans une chaise "PS Vago" au look très seventies, chez "Ikea". Derrière elle, un vieux présentoir à pain dans lequel Christine a rangé quelques lettres d'enseigne.
  • La table basse est une création de Christine qui a assemblé plusieurs éléments de récupération.
  • Vieilles lampes tempête et horloge "Ato" chinées à la braderie de Lille.
  • Dans la remise sous la grange, Christine et Emmanuel ont créé un espace, à l'abri du soleil, décoré avec des éléments vintage : un vieux tandem suspendu au mur, des lettres d'enseigne provenant de la cafétéria du Carrefour de Clermont-Ferrand, des chaises en métal trouvées à Mende dans une brocante et une table d'architecte fin 19e présentant des cartes scolaires des années 1960. Le tout, s'illumine le soir sous une suspension sphérique en résine.
Stylisme Laëtitia Rissetto / Texte et Photos© Philippe Rissetto

Ce reportage vous a plu et vous souhaitez être informé des prochaines publications :
Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !



« La Maison de Louna », Boutique-hôtel spécialisée vintage et indus'
Le Bourg, 12260 SALLES-COURBATIÈS
Téléphone : 0033 (0)6 08 26 60 43
Site web : http://www.lamaisondelouna.com



Adresse citée dans le reportage :

  • "Au Fil de Laine", Fabrique artisanale de literie
    Route départementale 40, 12260 SALLES-COURBATIÈS
    Téléphone : 00 33 (0)5 65 81 63 65
    Site Web : http://www.aufildelaine.fr/


Nous remercions Jackie Bru du Comité Départemental du Tourisme de l'Aveyron.
17 rue Aristide Briand, BP 831, 12008 RODEZ cedex
Téléphone : 00 33 (0)5 65 75 55 81
Site : http://www.tourisme-aveyron.com/

6 Commentaires:

Lapetitebrocante a dit…

Tres joli projet- le tadelakt est particulierement bien adapté à la salle de bains; je compte moi aussi renover ma salle de bains avec cette technique. L'utilisation de meubles et objets vintage crée encore une fois une personnalité unique!

29 juillet, 2016
Atelier Catherine Laufray a dit…

Bonjour, J'aime beaucoup le tapis gazon. Il est en quelle matière : conçu pour l'intérieur ou conçu à la base pour l'extérieur ? Merci :-)

29 juillet, 2016
barby a dit…

Encore un bon moment à découvrir votre reportage toujours aussi bien réalisé.
Une très belle rénovation .

29 juillet, 2016
La bobine de Lisette a dit…

Superbe ! Le jardin et l'association "pierres/mélèzes" sont magnifiques. Bravo pour cette restauration et merci de nous faire découvrir cet univers !

29 juillet, 2016
solene a dit…

quelle maison charmante où il doit faire bon vivre en appréciant la nature
et la douceur ...
Solène

02 août, 2016
Isaela a dit…

Vraiment très sympa....
Isaela

03 août, 2016

Enregistrer un commentaire

Bonjour et bienvenue ;-)
Avant d'écrire votre commentaire, nous vous recommandons la lecture du sujet "Publication des commentaires" dans les mentions légales. Pour une question ne se rapportant pas au sujet de l'article, merci de vous rendre à la page "Contact" et d'adresser votre demande par courriel.