Transparence et esprit brocante

Dans une maison ouvrière du début du XXème siècle située au cœur du 20ème arrondissement de Paris, une architecte d'intérieur recompose un petit appartement dans un style atelier et brocante.
↓ Passez votre souris sur les images et faites apparaître les légendes↓
L’appartement parisien d'esprit brocante réhabilité par l’architecte d’intérieur Agathe Perroy
  • Dans le salon du petit appartement, Agathe a invité du mobilier et des objets chinés. La table installée sur une peau "IKEA" a été trouvée dans un vide-grenier organisé dans la rue. Le fauteuil scandinave a également été chiné. Le bureau et les étagères sont réalisés par la propriétaire avec des planches de coffrage. Le miroir a été trouvé chez "La Chose", la chaise de bureau chez "Belle Lurette".

Sur des étagères, un buste d'enfant chiné, des dessins d’hommes trouvé chez l’antiquaire La Chose
  • Parmi les livres posés sur les étagères, un buste d'enfant et des photos chinés en Avignon, des dessins d’hommes "La Chose".
Le charme bucolique de l’ancien village de Charonne a retenu Agathe Perroy dans le 20ème arrondissement de Paris. Des maisons basses imbriquées autour de nombreuses petites cours et jardins envahis de glycines et de vignes vierges dans lesquels le printemps se manifeste avec bonheur ; des ateliers et entrepôts où de nombreux artistes ont élus domicile dans une ambiance très populaire.

Tous près de la ligne de Petite Ceinture à Paris

L’appartement d’Agathe se révèle, après avoir traversé successivement passage et cour. Celui-ci se situe à l’étage d’une ancienne maison d’ouvriers datant du début du XXème siècle.
À l’origine, ce sont deux lots bien distincts desservis par le palier d’étage où se répartissent trois pièces exigües.
Agathe y décèle un vrai potentiel lorsqu’elle le découvre il y a 5 ans au hasard d’une mission de conseil auprès d’amis désireux d’acquérir un autre lot dans l’arrière-cour.

Échantillonnage de moulures en staff récupéré dans des chantiers de réhabilitation
  • Les murs et plafonds immaculés de blanc mettent en contraste les éléments très linéaires de l'ancienne charpente.
  • Échantillonnage de moulures en staff récupéré par Agathe dans ses chantiers de réhabilitation.
Posé sur une malle en osier Habitat, une sculpture et une lampe articulé Jieldé achetée chez Tombées du Camion
  • Posé sur une malle en osier "Habitat", une sculpture de la grand-mère d'Agathe lorsqu’elle avait 12 ans devant une lampe articulé Jieldé achetée chez "Tombées du Camion" avec les boîtes d'archivage en métal. Le tabouret a été rapporté du Mali en Pays Dogon.
  • Le coin bureau d'Agathe.

Architecte d’intérieur, elle imagine immédiatement de pouvoir récupérer les combles pour augmenter le volume, percer dans les cloisons pour ouvrir l’espace à la transparence et intégrer la cage d’escalier dans le logement en la privatisant.
Originaire de la région lyonnaise, Agathe a grandi dans un petit hameau en pierres dorées isolé au milieu des vignes beaujolaises. Elle part à Lyon pour ses années lycée et loge dans son premier appartement en découvrant son "autonomie" à l’âge de 17 ans.

Posé sur une commode rapportée de chez Emmaüs, un vieux miroir et des bondieuseries chinées
  • Sur une commode rapportée de chez "Emmaüs", Agathe dispose des bondieuseries chinées devant un miroir acheté chez "Tombées du Camion".
  • Détail d'une image pieuse posée sur le plateau usé de la commode.

Notre étudiante fait une première prépa Arts Appliqués à Lyon pour ensuite intégrer en 1992 la section Architecture d’intérieur de l’Académie Charpentier dans le quartier Vavin à Paris.

Elle en sort 4 ans plus tard avec les félicitations du Jury.
Agathe entre alors dans la vie active et se forme encore pendant une dizaine d’années auprès d’agences d’architecture parisiennes. Indépendante depuis 2006, elle exerce son métier d’architecte d’intérieur dans des programmes de réhabilitation privés ainsi que des restaurants, des boutiques et des bureaux.

L’appartement parisien d'esprit brocante réhabilité par l’architecte d’intérieur Agathe Perroy
  • Dans la pièce principale inondée de soleil, le coin cuisine et le salon se mêlent. Les fauteuils clubs ont été trouvés chez "La Chose" tandis que le fauteuil Eames vert provient de "Belle Lurette". Tabourets noirs Tolix "Tombées du Camion", et à rayures "AM.PM.".

Chaque lieu est pour elle une nouvelle expérience et l’occasion de collaborer avec des artisans dont elle admire la maîtrise.
Les établissements Maleville ainsi que Charles Olivier en ébénisterie et l'Atelier Meriguet-Carrère distingué par le label "Entreprise du Patrimoine Vivant", pour la peinture, en font partie.
Enfin depuis cette année, et en parallèle à son activité, Agathe enseigne l’architecture d'intérieur aux 4èmes années de l’Académie Charpentier et découvre cette drôle d’impression de retourner sur les bancs de l’école. "Une expérience incroyable et enrichissante et un très bon moyen de rester à la page", nous dit-elle.

Détail de la cuisine imaginée par l’architecte d’intérieur Agathe Perroy dans un esprit atelier et brocante
  • Une table de ferme "La Chose" est éclairée par une suspension avec contrepoids et réflecteur émaillé chinée dans le Midi de la France. Encadrant le plan de travail, deux lampes articulées Jieldé de chez "Tombées du Camion". Au premier plan, la chaise bleue fanée a été chinée dans un vide-grenier parisien.
  • Sur la table de ferme, des bols trouvés chez "Tombées du Camion" et "Fleux", une boîte de cigarettes chinoises rapportée pour la beauté de son packaging.
Des barres à dents de boucher détournées en supports d'ustensiles de cuisine
  • De vieux racks à bouteilles de lait empilés, chinés à Avignon au déballage marchand.
  • Les petites étagères sont des cornières en acier découpées par un artisan serrurier. Dessous, des barres à dents de boucher trouvées chez "Tombées du Camion" retiennent des ustensiles "Ikea".

Agathe nous reçoit dans son appartement qu’elle a recomposé et décoré dans un style brocante. Ce sont 42 m2 de surface éclairée par cinq fenêtres plein Sud et s’embrassant d’un seul coup d'œil grâce à des verrières successives. Ces dernières apportent un esprit atelier autant que les poutres des demi-fermes laissées apparentes. Initialement, ces éléments de charpente étaient masqués par un faux plafond.
Les anciennes cloisons de distribution ont également été détruites pour libérer tout l’espace que notre architecte d’intérieur redéfinie en deux pièces principales.
Une pièce "jour" rassemble la cuisine, le bureau et le salon. Dans cette pièce, Agathe n’a pas voulu de canapé afin de ne pas "marquer" les espaces, elle opte alors pour des clubs d’époque et un fauteuil scandinave.

Interrupteurs en bakélite réédités par Berker et reproduisant le style fonctionnel du Bauhaus
  • Interrupteurs en bakélite réédités par "Berker" et reproduisant le style fonctionnel du Bauhaus. Un photomaton qu'Agathe a trouvé dans les lieux lors de la démolition des combles, elle le conserve ici en souvenir de cette inconnue, ancienne occupante.
  • Vue sur le palier desservant les deux pièces principales du petit appartement.
Une simple ampoule au bout d'un long fil électrique pour éclairer un escalier en colimaçon
  • L'escalier tournant d'origine, en chêne, vu par le palier de l'appartement. Pour éclairer celui-ci, Agathe dispose une simple ampoule au bout d'un long fil électrique.
  • Détail d'une barre inspirée du style minimaliste des Shakers américains.
Dans une cage d'escalier, une longue patère en bois inspirée du style minimaliste et fonctionnel de la communauté des Shakers
  • Agathe aime les icônes et les imageries religieuses et les invite dans sa décoration.
  • Les verrières en bois peint de blanc sont indispensables pour garder une transparence sur le plateau. Dessous, l'architecte d'intérieur qui adore le style minimaliste et fonctionnel de la communauté des Shakers, a placé une longue patère en bois très inspirée.

De la même façon qu'elle mélange les fonctions, elle mêle les styles ; ainsi du mobilier des années 1960 s’associe à des objets industriels.
Leurs points communs : ils ont été chinés par notre propriétaire qui est une vraie passionnée des marchés aux puces et brocantes. Agathe, en effet, n’hésite pas à accompagner des amis brocanteurs sur les déballages ou les foires dans le Sud de la France.
Elle nous confie : "J’adore chercher l'objet rare, simplement "armée" d'une lampe de poche, alors que les premiers exposants ouvrent leur camion, cela me fascine.
Les choix sont assez hétéroclites et c’est souvent le mobilier et les objets qui amènent la couleur dans cet appartement !".
Agathe se plaît à ajouter : "Dans mon appartement, il n’y a rien de neuf... à part, peut-être, les ustensiles de cuisine trouvés chez "Ikea" !".

Notre architecte décore son intérieur avec des curiosités qu’elle glane au fil de ses voyages. On aperçoit ainsi une balance de cuisine cambodgienne, un mouton grandeur nature en peluche rapporté de New York et trouvé sur la 5ème Avenue dans la vitrine de "F.A.O. Schwarz", la plus grande chaîne de magasins de jouets au monde, une lanterne de rue du quartier de Santa Teresa chinée chez un brocanteur à Rio de Janeiro qu'Agathe suspend dans la cour.

En face du lit, l'architecte d'intérieur Agathe Perroy met en scène une baignoire en fonte chinée
  • En face de son lit, l'architecte d'intérieur a mis en scène une baignoire en fonte sur pieds qu'elle a chinée auprès des "Ets Mazeau" au 28 de la rue Jules Vallès à Saint-Ouen (93400). À son côté, le mouton en peluche rapporté de New York.

Agathe précise : "Je ne suis pas collectionneuse, mais je rapporte balais, boîtes d’allumettes et produits vaisselle du bout du monde parce que je trouve le packaging élégant !". Pour la cuisine, elle dessine le plan de travail comme un établi, elle pose dessus un évier de collectivité avec un mélangeur de laboratoire surmonté d’une lampe d’atelier articulée.
Comme elle aime détourner, Agathe, accroche au mur des barres à dents de boucher pour y suspendre ses ustensiles de cuisine.
Et pour dissimuler astucieusement la porte du cellier, elle fait régner en continuité des étagères et autres barres à dents.

Côté "nuit", Agathe est dans sa chambre autant que dans sa salle de bains. Il n’y a effectivement pas de séparation et c’est tant mieux car l’élément qu’elle préfère, c’est sa baignoire en fonte sur pieds : "Je l’adore, je l’ai trouvée chez un ferrailleur à Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis et j’y passe beaucoup de temps !".

Détail d'un mouton en peluche acheté chez F.A.O. Schwarz sur la 5ème avenue à New York
  • Détail du mouton "Samuel" acheté chez F.A.O. Schwarz sur la 5ème avenue à New York.
  • Posée sur une chaise chinée dans un vide grenier parisien, une robe provenant de la boutique de Bastien De Almeida "BDA Batignolles", une friperie vintage située au 46 de la rue La Condamine dans le 17ème arrondissement de Paris. Dessus de lit "Caravane" et édredon chiné.
  • Dans le pont de baignoire, un savon qu'Agathe a choisi pour la beauté de son emballage.
  • Au-dessus de la baignoire en fonte, les verrières successives permettent de distinguer l'appartement dans toute sa profondeur.
Ancien déversoir de collectivité détourné en lavabo
  • Ancien déversoir de collectivité chiné à Barjac (Gard) détourné en lavabo. Robinetterie de marque "Sandri", miroir trouvé chez "Tombées du Camion", applique chinée chez "Emmaüs".
  • Croix chinée sur un vide-grenier à Ramatuelle (Var).
  • Détail d'un éventail en plumes d'autruche.

Pour créer une unité, les murs et plafonds de l’appartement sont couverts de blanc. Le sol très clair et teinté d’un peu de gris est un béton de finition dont Agathe a défini la couleur sur place avec le maçon. Elle souligne : "J’aime les matériaux bruts et sobres, le bois, le béton mais je trouve aussi passionnant de travailler un calepin de marbre, ou de dessiner une moulure en bois ou en staff !". Notre architecte apprécie de détourner et recycler ses trouvailles et c’est dans cet esprit qu’elle vient de tapisser ses toilettes avec des chutes de papier peint imprimé de rayures, de fleurs, de carreaux.
Agathe invite également dans son appartement des objets de dévotion car elle apprécie les icônes et les imageries religieuses sans qu’il y ait pour elle une connotation spirituelle.

À travers sa réhabilitation, Agathe Perroy nous montre un certain art de vivre à la parisienne et des réponses dans la recherche du volume, de l'espace.
Sa décoration d'esprit brocante exclusivement à base d'ancien s'accomplit dans le mélange des genres et aspire finalement au concept de la maison de campagne en pleine ville. ■

Derrière une fenêtre, des volets persiennes à lames articulées
  • Derrière une des deux fenêtres de la chambre orientée plein Sud, des volets persiennes à lames articulées permettent de bénéficier de la lumière sans souffrir de la chaleur.
  • Au chevet du lit une lampe chinée accompagnée de bougies souvenirs de voyages, un tabouret "AM.PM.". Dessus de lit "Caravane" et édredon chiné.
Stylisme Laëtitia Rissetto / Photos© et texte Laëtitia & Philippe Rissetto

Ce reportage vous a plu et vous souhaitez être informé des prochaines publications :
Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !



« Agathe Perroy », Architecte d'intérieur
88 rue des maraîchers, 75020 PARIS
Téléphones : 00 33 (0)9 57 42 27 53 / 00 33 (0)6 16 89 69 96
Site Web : http://agatheperroy.com/



Les adresses "brocante" d'Agathe :

  • "Belle Lurette", Brocante
    5 rue du Marché Popincourt, 75011 PARIS
    Téléphone : 00 33 (0)1 43 38 67 39
  • "La Chose", Brocante
    19 rue Ternaux, 75011 PARIS
    Téléphone : 00 33 (0)6 09 25 01 96
  • "Tombées du Camion", Lots anciens et oubliés, stocks d’usines et de grossistes, fonds de merceries, jouets manufacturés du siècle dernier, matériel de laboratoire, etc.
    • 17 rue Joseph de Maistre, 75018 PARIS
    • 44 Passage des Panoramas, 75002 PARIS
    • Puces de Saint-Ouen, Marché Vernaison, Allée 3 stand 107
    Téléphone : 00 33 (0)9 81 21 62 80
    Site Web : http://www.tombeesducamion.com/


Les bonnes tables d'Agathe :

  • "Les 36 Corneil", Restaurant
    36 rue de Rochechouart, 75009 PARIS
    Téléphone : 00 33 (0)1 48 78 42 55
  • "Mama Shelter", Restaurant, Pizzeria, Snaking et bars, Hôtel
    109 rue de Bagnolet, 75020 PARIS
    Téléphone : 00 33 (0)1 43 48 45 45
    Site Web : http://www.mamashelter.com/


Les artisans cités dans l'article :

  • "Atelier Meriguet-Carrère", Peinture, décors et dorure, Entreprise du Patrimoine Vivant
    84 rue de l'abbé Groult, 75015 PARIS
    Téléphone : 00 33 (0)1 56 56 79 15
    Site Web : http://www.ateliermeriguet.fr/
  • "Charles Olivier", Ébéniste
    Atelier-Showroom (sur rendez-vous) : 381 rue des Pyrénées, 75020 PARIS
    Téléphone : 00 33 (0)6 13 09 06 32
    Site Web : http://www.meublesdo.com/
  • "Établissements Maleville", Menuiserie et ébénisterie
    66 rue Saint-Dominique, 75007 PARIS


Livres recommandés par Agathe :

  • "Gordon Matta-Clark"
    de Thomas E. Crow, Judith Russi et Corinne Diserens, édité par "Phaidon"
  • "Une saison à Gaza", Voyage en territoire assiégé
    de Katia Clarens, édité par "JC Lattès"

Gordon Matta-Clark Une saison à Gaza

17 Commentaires:

sylvie a dit…

très joli reportage avec de magnifiques photos et une superbe déco !

10 mai, 2011
l'arbre à bobines a dit…

Magnifique reportage.
J'adore cette maison et sa déco.

10 mai, 2011
GRIBOUILLE a dit…

Très belles photos,comme toujours!
Pour une maison,comme je les aime!
Merci à vous et à sa propriétaire pour nous permettre de la découvrir!

10 mai, 2011
les fifoles a dit…

C'est parfait! TOUT! La déco, les photos et le texte. Quel plaisir de lire cet article!

Je t'embrasse Laëtitia. Anne

10 mai, 2011
Le Comptoir de Violette a dit…

Les petites touches déco d'Asie personnalisent encore davantage cette maison chaleureuse.

10 mai, 2011
les filles de la colline a dit…

Cette appartement conjugue en effet l'esprit maison à la campagne et logement parisien. Tout cela fait un ensemble magnifique.
Félicitations à la décoratrice !

10 mai, 2011
Inès a dit…

Un univers très personnel.
Superbe article encore une fois...
Les photos sont vraiment superbes.
Bravo et des bises à vous deux !

10 mai, 2011
saint ange a dit…

on a l 'impression que cet appartement est immense ( c'est là qu'on voit tout le talent !)
moi la parisienne (d'origine et de coeur) je rêve d'un petit pied à terre semblable pour " remonter " de temps en temps de la belle provence
très beau reportage, merci

10 mai, 2011
virginie a dit…

beaucoup de lumière et de souvenirs font de cet appartement parisien un lieu plein de charme. merci pour les adresses et le contenu du parcours professionnel qui m'apporte des renseignements bien utiles pour ma fille dans cette jungle de formations artistiques

10 mai, 2011
Tess a dit…

Joli appartement, clair et spacieux, conjuguant le charme de la campagne aux plaisirs de la ville. Ce reportage nous réconcilierait presque avec la vie parisienne.
Félicitations. Tess

10 mai, 2011
helena frontini a dit…

De l'âme! Je vois de l'âme dans cette maison. Merci pour le partage.

10 mai, 2011
Douce Etoile a dit…

J'admire le travail d'Agathe, l'art de redimensionner l'espace, d'intégrer l'escalier magnifique dans l'appartement, d'associer son bric à brac poétique au possible...et son mouton new-yorkais, of course!!

12 mai, 2011
Babette a dit…

Je ma suis régalée à lire cet article , j'aime beaucoup le mélange des styles & cet appartement a un air très accueillant . C'est vraiment un excellent reportage avec des photos merveilleusement prises . Je passe souvent en silence mais là , bravo pour la redactrice & le photographe . C'est génial . Amitiés . Babette

23 mai, 2011
Staff a dit…

Trés beau reportage et magnifiques photos. Ca donne plein d'idées...

04 juin, 2011
La Cachette... a dit…

Un vrais plaisir de découvrir ces intérieur pleins de charme! à bientôt, Nathalie

12 octobre, 2011

Enregistrer un commentaire

Bonjour et bienvenue ;-)
Avant d'écrire votre commentaire, nous vous recommandons la lecture du sujet "Publication des commentaires" dans les mentions légales. Pour une question ne se rapportant pas au sujet de l'article, merci de vous rendre à la page "Contact" et d'adresser votre demande par courriel.