Annonces publicitaires
.

« Hôtel des Tailles »

Une maison d'hôtes s'installe dans un bijou d'architecture classé, une demeure du XVIIIème siècle située dans l'Orne, sous l'impulsion d'un couple d'épicuriens qui joue pour sa décoration la carte de l'éclectisme.

↓ Passez votre souris sur les images et faites apparaître les légendes ↓
La façade ordonnancée de l’Hôtel des Tailles à Mortagne-au-Perche avec sa magnifique travée centrale surmontée d'un fronton
  • La façade ordonnancée de l’Hôtel des Tailles à Mortagne-au-Perche avec sa magnifique travée centrale surmontée d'un fronton.

Le grand portail de l’Hôtel des Tailles, maison d'hôtes à Mortagne-au-Perche
  • L'entrée d'honneur de l'Hôtel des Tailles... derrière le grand portail en pierre, on accède à la demeure par un parterre réalisé avec des pavés en pierre.
Après avoir vécu dix ans dans le Vaucluse près de l’Isle-sur-la-Sorgue, Pierre, issu d’une famille de soyeux lyonnais, et Armelle qui a exercé dans le milieu de la mode et de la décoration de buffets notamment pour des traiteurs parisiens, décident de tout quitter pour le Nord de la France.
"On aime bien bouger !", nous explique notre couple.

Mortagne-au-Perche abrite en abondance des vieilles et belles demeures inscrites aux Monuments historiques dont l'Hôtel des Tailles

Notre couple se met à la recherche d’un bien entre cent cinquante et deux cents kilomètres autour de Paris sans destination précise.
Armelle souhaite simplement se rapprocher de Paris étant donné que toute sa famille vit dans la capitale.

L'escalier en bois de l'entrée d'honneur de l'Hôtel des Tailles à Mortagne-au-Perche. Meuble de métier acheté chez 'La Maison Fassier' à Bellême
  • Un magnifique escalier en bois avec sa rampe en fer forgé ouvragée mène aux chambres de l’hôtel. Meuble de métier acheté chez "La Maison Fassier" à Bellême.
Vieilles tomettes dé-nuancées dans l'entrée de l'Hôtel des Tailles à Mortagne-au-Perche
  • Les tomettes d'origine animent de leur chaudes couleurs dé-nuancées le sol de cette entrée.
  • Sur la cheminée d’époque en marbre, un buste en bronze chiné.
Sur un meuble de métier, un buste de jeune femme noire avec turban et une toile signée F. Frenay
  • Sur le meuble de métier, une touche d’exotisme avec ce buste de jeune femme noire avec turban et une toile signée F. Frenay.
  • Installée au centre du hall d'entrée, une table dégotée chez un brocanteur de Moulins-la-Marche. Au-dessus, une lanterne d’époque chinée dans le Perche.

Chaises recouvertes d’une housse en toile de chez 'AM.PM.'. En bout de table, chaises chinées chez 'La Maison Fassier' à Bellême. Appliques chinées à l’Isle-sur-la-Sorgue. Lustre dessiné par Pierre et réalisé par José Esteves
  • Dans la salle à manger des hôtes, table chinée à l’Isle-sur-la-Sorgue. Chaises recouvertes d’une housse en toile de chez "AM.PM.". En bout de table, chaises chinées chez "La Maison Fassier" à Bellême. Appliques chinées à l’Isle-sur-la-Sorgue. Lustre dessiné par Pierre et réalisé par José Esteves.
Quand elle rencontre une amie résidente dans le Perche, cette dernière lui conseille d’effectuer sa recherche dans cette province au charme fou.
C’est ainsi que notre couple se met à visiter plusieurs belles demeures dans l’Orne avec une idée en tête : ouvrir une maison d’hôtes.
Accompagnés de leur fils Jules et de leur chat Trompette, ils arrivent en Basse-Normandie et louent une petite maison afin d’affiner leur quête.
Avec l’aide d’un professionnel de l’immobilier, ils découvrent un hôtel particulier au cœur de Mortagne-au-Perche, cette ville dont le centre historique est connu pour son abondance en vieilles demeures normandes bien conservées et inscrites aux Monuments historiques.

Le coup de cœur est immédiat, le charme de cette demeure classée du XVIIIème siècle, appelée « Hôtel des Tailles » opère et notre couple en prend possession à la fin de l’année 2006.

Dans la maison d'hôtes l'Hôtel de Tailles, une collection de bougeoirs en laiton chinés dans les vides-greniers, nappe en tapisserie chinée à Moulins-la-Marche
  • Sur la table : collection de bougeoirs en laiton chinés dans les vides-greniers, nappe en tapisserie chinée à Moulins-la-Marche. Ancienne toile et cadre doré chinés.
  • Les menuiseries et boiseries ont été entièrement décapées par le propriétaire. Devant une scène de chasse peinte sur le mur, une desserte à roulettes permet le rangement d’une collection de carafes en verre.

Fauteuils en rotin chinés à l'Hôtel des Tailles, maison d'hôtes à Mortagne-au-Perche
  • Dans le dégagement du premier étage, Armelle a aménagé un petit salon avec des fauteuils en rotin chinés.
Lorsque que l’on franchit la haute porte de la propriété, l’on découvre au pied de la demeure flanquée de ses deux dépendances, un parc planté de buis taillés dont certains en forme de dindon, un jardin toujours vert en toute saison avec des persistants. Une treille adossée au mur d’une chapelle jouxtant la propriété est envahie d’un rosier grimpant. Un catalpa près du portail offre en juin une floraison spectaculaire qui une fois les fleurs tombées au sol transforme cette partie du jardin en parterre enneigé.

Le parc abrité derrière les hauts murs de la propriété offre un cadre exceptionnel à ce petit fleuron architectural.

Bâtie en 1755 pour le compte de Jean-Hyacinthe Hocquart de Montfermeil, un banquier parisien, cette maison de maître est en fait l’hôtel des impôts de la cité dans lequel on collectait les tailles seigneuriales.

  • Dans la "chambre de l’Évêque" au 1er étage, miroir d’époque, boutis "AM.PM.". Deux fauteuils d’église chinés à Mamers transformés en tables de nuit. Dans l'alcôve, une collection de vases en terre cuite chinés à l’Isle-sur-la-Sorgue posée sur une commode galbée achetée à l’Isle-sur-la-Sorgue.
  • Bureau et tabouret chinés dans le Perche.
  • Armelle a eu l’idée de détourner deux fauteuils d’église chinés à Mamers en tables de nuit.
Ananas doré et en porcelaine blanche (porte-glaçons) chinés dans les vides-greniers
  • Cette chambre très lumineuse offre une vue imprenable sur le parc.
  • Posés sur le bureau, ananas doré et en porcelaine blanche (porte-glaçons) chinés dans les vides-greniers.

La salle de bain de la 'chambre de l’Evêque' dans la maison d'hôtes l'Hôtel des Tailles joue les contrastes du noir et du blanc
  • La salle de bain de la "chambre de l’Evêque" joue les contrastes du noir et du blanc.
"La famille Hocquart de Montfermeil était très aisée, nous précise Pierre, d’où le portail monumental, la façade ordonnancée avec sa riche modénature, à l’intérieur des boiseries XVIIIème et de nombreuses gypseries".

"La maison à peine achetée, je me suis armé de patience, ajoute notre hôte, j’ai entrepris le décapage de toutes les boiseries et des menuiseries en chêne car nous souhaitions retrouver les patines d’origine masquées sous de nombreuses couches de peinture".

La salle à manger des hôtes, le salon et la bibliothèque, récupèrent un aspect primitif.

"Les anciens propriétaires avaient décoré la maison dans un style provençal assez sobre mais pas du tout dans l’esprit de la demeure".

Dans la cuisine, tabourets en bois et collection de casseroles en cuivre, l’ensemble chiné à l’Isle-sur-la-Sorgue. Cuisinière 'Ambassador'
  • Dans la cuisine, tabourets en bois et collection de casseroles en cuivre, l’ensemble chiné à l’Isle-sur-la-Sorgue. Cuisinière "Ambassador".
Collection de bouteilles en verre avec bouchon avec têtes de cervidés chinées dans les vides-greniers
  • Une table de boucher avec son plateau en marbre trône au milieu de la cuisine.
  • Collection de bouteilles en verre avec bouchon avec têtes de cervidés chinées dans les vides-greniers.

"Même le parquet à chevrons de la bibliothèque était recouvert d’une peinture blanche que nous avons décapé et poncé afin de retrouver l’aspect du bois naturel que nous avons ensuite protégé".

La splendeur d’un esprit XVIIIème retrouvé
L’entrée, la cage d’escalier et les chambres situées aux étages sont, quant à elles, habillées de blanc pour favoriser la lumière et peut-être pour rompre avec le décor très chargé.

Après six mois passés à réaliser quelques travaux, la maison retrouve une âme toute neuve et en même temps son authenticité.

Cuisinière 'Ambassador'
  • Verrerie et argenterie se rangent dans un grand vaisselier en bois peint.
  • Cuisinière "Ambassador".

La splendeur d’un esprit XVIIIème souffle à nouveau dans la demeure qui s’ouvre ainsi à ses hôtes en 2007.
La décoration orchestrée par Armelle est assez éclectique, un savant mélange de styles en somme.
Dans la partition s’insinue du vintage avec des meubles des années 1940 et 1950, une note ethnique aussi à la faveur de pièces d’art africain et du mobilier provençal chiné dans le Sud de la France que le couple n’a pas voulu se défaire.

Coussin tapisserie de la boutique 'Le Bazar des Fées' à Mortagne-au-Perche
  • Dans la salle à manger des propriétaires, une vitrine achetée chez un antiquaire à Paris qu’Armelle a équipé de plateaux en bois.
    À l’intérieur, une collection de vaisselle et verrerie ancienne. Table en bois chinée, chaises trouvées dans un dépôt-vente à Paris dont l’assise a été recouverte d’un velours. Fauteuils anciens chinés dans le Perche. Sur une bergère, un coussin "tapisserie" de la boutique "Le Bazar des Fées" à Mortagne-au-Perche.
A l'Hôtel de Tailles, maison d'hôtes à Mortagne-au-Perche, une nappe en tapisserie chinée à Moulins-la-Marche. Sets de table en rotin chinés chez Sylvain Chériau à Mortagne-au-Perche
  • Nappe en tapisserie chinée à Moulins-la-Marche.
  • Sets de table en rotin chinés chez Sylvain Chériau à Mortagne-au-Perche.

Dans une chambre de la maison d'hôtes L'Hôtel des Tailles, des fauteuils en rotin de jardin chinés
  • Au deuxième étage, la chambre "La Provençale", un clin d’œil des propriétaires à leurs années passées dans le Sud de la France. Au fond, des fauteuils en rotin de jardin chinés dans le Sud.
Enfin, quelques objets et toiles du XVIIIème siècle s’invitent naturellement dans le décor.

Dans le salon, les quatre trumeaux ont été patinés par Catherine Gouny en accord avec les nuances des boiseries décapées.
Les scènes de chasse peintes sur les murs retrouvent leur faste dans la bibliothèque. De lourdes tentures habillent les portes-fenêtres. Un lustre dessiné par Pierre est réalisé par le créateur de luminaires José Esteves.

Armelle qui n’a pas perdu l’habitude de chiner - tout comme dans le Lubéron - rend des visites régulières aux antiquaires et brocanteurs du Perche. Elle revient toujours avec des objets qu’elle met en scène dans la maison ou dans sa petite boutique confidentielle dont elle ouvre les portes à ses amies et aux hôtes… sa boutique qu’elle se plaît à appeler "ma danseuse !".

Dans une chambre de la maison d'hôtes L'Hôtel des Tailles, collection de miroirs en rotin et de boîtes en osier
  • Collection de miroirs en rotin chinés dans les vides-greniers du Sud de la France. Coussins réalisés par Armelle avec d’anciens canevas.
  • Collection de boîtes en osier.

Armelle est une collectionneuse dans l’âme : miroirs soleil, sacs à main en rotin, bouchons "tête de cervidés", vaisselles anciennes, bondieuseries, se retrouvent dans la maison.
Pierre, bon vivant, est quant à lui familier des fourneaux, il propose à ses hôtes des plats simples et à son image.
Le samedi matin, jour du marché à Mortagne-au-Perche, il rend accessible son "estaminet" réinventé qui donne sur la rue et accueille ses amis en week-end dans le Perche pour partager avec eux un verre de bon vin, taper la causette… des moments de bonheurs simples, joyeux et d’échanges dans le "bar des amis". ■

Salon de la maison d'hôtes L'Hôtel des Tailles, à Mortagne-au-Perche
  • Fauteuils anciens à oreilles retapissés avec de la toile de jute, dans le salon de la demeure. Rideaux en toile de jute. Table basse confectionnée à partir d’un pied en fer forgé chiné à l’Isle-sur-la-Sorgue et d’un plateau en marbre fait sur mesure. Buste de Beethoven chiné dans le Perche et monté par notre couple sur un socle en bois. Lampe sur pied en fer forgé chinée à Nogent-le-Rotrou chapeauté d’un abat-jour en toile plissée. Au-dessus, trophée de cerf acheté chez un taxidermiste à Tourouvre.
Buste d’une africaine en ébène chiné aux puces de Vanves à Paris. Trumeaux de salon patinés par Catherine Gouny
  • Buste d’une africaine en ébène chiné aux puces de Vanves à Paris.
  • Dans le salon, les quatre trumeaux ont été patinés par Catherine Gouny en harmonie avec les nuances des boiseries décapées.
Stylisme Laëtitia Rissetto / Photos© et texte Philippe Rissetto

Ce reportage vous a plu et vous souhaitez être informé des prochaines publications :
Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !



« Hôtel des Tailles », Maison d'hôtes
Armelle Lyonnet et Pierre Santarelli
3 rue des Tailles, 61400 MORTAGNE-AU-PERCHE
Téléphones : 00 33 (0)2 33 73 69 09 / 00 33 (0)6 09 50 29 08
Site web : http://hoteldestailles.com/



Adresses et créateurs cités dans le reportage :

  • "La Maison Fassier", Antiquités, brocante
    21 rue Ville Close, 61130 BELLÊME
    Téléphone : 00 33 (0)6 07 34 36 72
    Site Web : http://www.lamaisonfassier.fr/
  • "Le bazar des fées", Boutique de décoration
    12, rue Notre-Dame, 61400 MORTAGNE-AU-PERCHE
    Téléphone : 00 33 (0)2 33 85 59 09
  • Sylvain Chériau, Meubles et objets, peintures et patines, restauration de meubles
    12, rue Notre-Dame, 61400 MORTAGNE-AU-PERCHE
    Téléphone : 00 33 (0)2 33 85 59 09
  • Catherine Gouny, Peintures et autres…
    Téléphone : 00 33 (0)2 33 73 08 11
    Site web : http://catherine-gouny.fr/
  • José Esteves, Créateur de luminaires
    Site web : http://www.joseesteves.com/



Carnet d’adresses d’Armelle et Pierre :

  • "Le Comptoir de la gastronomie", Restaurant, épicerie, cave
    34 rue Montmartre, 75001 PARIS
    Téléphone : 00 33 (0)1 42 33 31 32
    Site Web : http://www.comptoirdelagastronomie.com/
  • "Le Grand Cerf", Maison de création textile
    29 Rue Sainte-Croix, 61400 MORTAGNE-AU-PERCHE
    Téléphone : 00 33 (0)6 08 56 71 81
    Site Web : http://legrandcerf.com/
  • "Hôtel du Tribunal", Hôtel, restaurant
    4 Place du Palais, 61400 MORTAGNE-AU-PERCHE
    Téléphone : 00 33 (0)2 33 25 04 77
    Site Web : http://www.hotel-tribunal.fr/
  • "La Vie en Rouge", Vins, épicerie fine, thés, fromages, salaisons
    31 Rue Sainte-Croix, 61400 MORTAGNE-AU-PERCHE
    Téléphone : 00 33 (0)9 66 13 88 20
    Site Web : http://www.lavie-en-rouge.com/
  • "Auberge des 3 J", Restaurant
    1 Place du Dr Paul Gireaux, 61340 NOCÉ
    Téléphone : 00 33 (0)2 33 73 41 03
    Site Web : http://aubergeles3j.fr/



Nous remercions Carole Rauber du Comité Départemental du Tourisme de l'Orne.
86, rue Saint-Blaise, 61000 ALENÇON
Téléphone : 00 33 (0)2 33 28 88 71
Site Web : http://www.ornetourisme.com/

10 Commentaires:

sophie a dit…

Cette maison a un gardé son charme XVIII ème siècle et ses propriétaires ont su s'adapter à la maison et pas l'inverse comme c'est souvent le cas!
Merci pour cette jolie découverte
A très vite pour un nouveau trésor à découvrir!
sophie

22 février, 2014
domie/saint ange a dit…

c'est superbe !
et intemporel, loin des décors qu'on voit partout dans les magazines et qui se ressemblent tous.
la région de Mortagne est superbe et c'est le paradis des chineurs
bravo aux propriétaires et à L & Ph pour ce reportage.

22 février, 2014
Anonyme a dit…

Magnique, voilà tout ce que j'aime... à mon goût le plus beau reportage vu sur emag Deco jsuqu'à maintenant. Merci Laëtitia !

22 février, 2014
Christelle a dit…

Vue déjà de l'extérieur, on se doute que cette demeure a un potentiel incroyable et dès le premier pas posé à l'intérieur , les heureuses surprises s'ajoutent les unes aux autres !

22 février, 2014
Anne-Marie a dit…

Encore une très belle maison, j'adore vos reportages !

22 février, 2014
ScrapArtDeco a dit…

L'esprit des lieux est "toujours là".... Bravo pour toutes ces mises en scène !

22 février, 2014
Anonyme a dit…

Une belle et vraie maison loin des sentiers rebattus du shabby, du vintage et tutti quanti ...

23 février, 2014
qinoa a dit…

Une visite de rêve dès le portail. Merci.

25 février, 2014

Enregistrer un commentaire

Bonjour et bienvenue ;-)
Un grand merci à vous, fidèles ou de passage, qui laissez ici un petit mot... vos impressions !
Pour une question ne se rapportant pas au sujet de l'article, merci de vous rendre à la page "Contact" et d'adresser votre demande par courriel.
Enfin, avant d'écrire votre commentaire, je vous recommande la lecture du sujet "Publication des commentaires" dans les mentions légales.
Laëtitia.

 
Retour en haut de page