Un open space en Cévennes

Nouveau !

Accrochée à une colline, dans son écrin de garrigue, une construction récente mêle les traditions architecturales du sud de la France et une modernité inventive.

↓ Passez votre souris sur les images et faites apparaître les légendes ↓
  • La maison s’organise autour d’un volume ouvert à un nouvel art de vivre.
    Ici le salon, l’espace repas et le bureau sont en open space.

Dans le Gard, la commune de Monoblet est blottie dans un écrin de garrigue.
Pour Thierry, parisien installé dans le sud de la France depuis 27 ans, cet isolement apparent, cette nature, est une vraie chance pour changer de rythme. Quand il fait construire sa maison qu’il imagine comme une maison de vacances, il la veut tournée vers le paysage grâce à de grandes baies vitrées.
La lumière et le regard doivent traverser librement les volumes et la bâtisse est tenue de concilier le modèle architectural local, par souci d’intégration, avec une certaine modernité qu’il souhaite surtout retrouver dans l’aménagement intérieur. Aussi, le maître d’ouvrage se tourne vers l’entreprise de bâtiment Batiris capable d’insuffler à une construction récente un esprit d’authenticité et de sincérité.

  • L’architecture de la maison appuyée contre le rocher procède par mimétisme en reproduisant la succession des terrasses (restanques) présentes sur le terrain. Les chênes verts entourent la maison et couvrent toute la colline, nous sommes à Monoblet, un petit village du Gard niché entre la garrigue et les Cévennes. Au premier plan, le mur de soutènement est maçonné avec de la pierre locale posée en opus incertum, il protège une terrasse agrandissant l’espace de vie. À l’étage, une toiture pour apprécier la vue sur la plaine.
    Les couvertures sont garnies de tuiles rondes anciennes (de récupération). Menuiseries aluminium sur mesure réalisées par l’entreprise Sud Assemblages.
  • Les encadrements de baies et de fenêtres sont réalisés avec des blocs de pierre de Beaulieu. Quand l’ouverture était trop large pour la couvrir d’un simple linteau monolithique, l’entreprise Batiris a opté pour une poutrelle métallique (IPE).
  • Pour protéger l’entrée de la maison, un portique a été réalisé en béton banché, la toiture terrasse est délimitée par deux poutrelles métalliques (IPE). Suspensions d’atelier, guéridon et chaise pliante, le tout chiné chez 5 Francs. L’accès à cette terrasse se fait au choix par un escalier ou par une rampe qui occupent chacun le tiers de la largeur ; la dernière partie est vouée à la végétation. La rampe comme la terrasse sont revêtues d’un béton de gravier roulé désactivé et bordées de dalles de Pompignan.

Celle-ci met en œuvre de la pierre naturelle issue des carrières de Beaulieu pour encadrer les ouvertures, réalise des murs en pierre de pays maçonnés en opus incertum et couvre le bâtiment de belles tuiles rondes anciennes, autant d’éléments essentiels pour créer l’émotion.
Pour autant, l’entreprise se montre apte à bouleverser certains codes, elle est sollicitée pour son imagination (dessins d’architecture et choix structurels). Elle réalise notamment des murs intérieurs en béton banché pour satisfaire une démarche esthétique et apporter une inertie thermique à l’habitation.

  • Les marches volantes ont été scellées dans le béton frais au moment du coulage du mur banché. Ce mur de refend en béton apparent répond à de multiples impératifs : structurel car l’ouvrage est porteur, esthétique de part la saveur visuelle des banchés et des empreintes négatives des coffrages, et enfin il permet l’amortissement et le déphasage thermique grâce à l’inertie du béton banché.
    La table de l’espace repas, très longue, a été réalisée avec les banches en bois qui conservent encore quelques traces de ciment. Elles sont fixées simplement sur quatre tréteaux en bois Ikea. Chaises et fauteuils Fermob. Grandes suspensions Ikea repeintes en noir.
  • Posée sur la table, une carafe ”Brocca Milesi” de la marque BB Italia chez RBC Design Center et une collection de vieux pots à olives en grès, brocante Depuis Toujours à L’Isle-sur-la-Sorgue.
  • Accroché au centre du trumeau, un vieux miroir à biseaux chiné à Barjac et repeint par le propriétaire pour intégrer la palette chromatique.
  • L’escalier de la maison a été réalisé à partir de dalles de Pompignan, un calcaire local. Les contremarches sont enduites au mortier de chaux tandis que les deux premières marches volantes apportent une touche de modernité tout en rappelant l’art des restanques. Paniers en osier chez La Maison Poétique à Bordeaux.
  • Scellées au moment du coulage du mur banché, des branches de cade servent de longues patères destinées à suspendre trois baladeuses achetées chez Merci à Paris.

Un escalier en dalles de Pompignan bouchardées est conçu avec des marches volantes.

Les plafonds font voir le solivage de charpente, une façon habile d’habiller celui-ci avec les éléments structurels.
Enfin, le maçon met en place des poutrelles métalliques pour couvrir les baies et rappeler d’anciens procédés tout en s’inscrivant dans une certaine tendance pour le style indus’.
L’aménagement intérieur et la décoration de toutes les pièces sont confiés à l’agence Sweet Decoration.

  • La cuisine ”aquarium” se découvre en transparence derrière une verrière métallique de style atelier réalisée par l’entreprise de ferronnerie
    Thierry Veyrenc, située à Saint-Martin-de-Valgalgues. Éléments de cuisine, étagère et suspensions, l’ensemble Ikea.
  • Carreaux de ciment coloré Mosaic del Sur avec un motif contemporain et des couleurs personnalisées sur commande.
  • Les étagères recoupées dans les banches qui ont servi pour le coulage du béton sont fixées contre des étrésillons en bois perdus. Collection de thés Mariage Frères. Pichet, verres et pot à cuillères Chez les Voisins.
  • Au fond de la cuisine, le mur de refend en béton banché a été coulé avec une réservation afin de placer dans celle-ci des étagères. Tabourets hauts ”Jelly” designés par Fabio Bartolani pour Lapalma chez RBC Design Center. Au premier plan, posé sur la cuisinière, un plat à gratin Teira, et plus loin, un huilier Olivia, l’ensemble chez Habitat.
  • Dessinée par la société Batiris, la menuiserie métallique se compose de tubes à ailettes, de cornières en T parclosées et de tôles pour le soubassement. Une cuisinière ”Châtelaine” de marque Godin est positionnée dans l’axe de l’ouverture de la verrière.

L'agence de décoration apporte à ce projet un esprit atelier notamment dans le choix du mobilier (luminaires d’usine, table sur tréteaux, tabourets) et des matériaux ainsi que dans l’agencement de la grande pièce à vivre.
L’agence imagine une cuisine “aquarium” qui se dévoile derrière une longue verrière métallique réalisée par l’entreprise de ferronnerie Thierry Veyrenc.
Au dos de cette dernière est fixée une tablette tenant lieu de desserte ou de bar. Cette pièce n’est pas ouverte comme une cuisine américaine et pourtant elle en emprunte la transparence et l’esprit de convivialité. Elle participe à la volonté d’aménager le cadre de vie en open space. Pour habiller la crédence, Sweet Decoration fait le choix des carreaux de ciment coloré Mosaïc del Sur dont elle personnalise les couleurs.

  • La pièce principale de la maison s’étire en faisant succéder les espaces.
    Au premier plan, la cuisine ”aquarium” abritée derrière sa verrière et l’espace repas. Ensuite le bureau éclairé en partie par une lampe d’atelier posée en applique et chinée chez 5 Francs. Puis, au fond le salon, avec son home cinéma qui se cache derrière la bibliothèque. Le plafond rampant est rythmé par les membrures des poutres en I composant la charpente du toit. Stores à lames verticales sur mesure achetés en ligne chez Eco-Stores.
  • Dans le salon, des canapés ”Torino” chez 3 Suisses Collection. Coussins en fausse fourrure Ikea présentés dans un panier en fils de fer ”Wire” designé par Trine Anderson pour Ferm Living et lampadaire ”Twiggy” designé par Marc Sadler pour Foscarini, l’ensemble chez RBC Design Center.
  • Posés sur les étagères, de bas en haut, anciens pots à moutarde en grès détournés, boîtes en carton ”Kassett” chez Ikea, centre de table ”Astro” en porcelaine designé par Italia pour BB Italia chez RBC Design Center, corbeilles gigognes en papier recyclé ”Paper Boowls” de la marque Pakhuis Oost.
  • La bibliothèque est aménagée dans un autre mur de refend en béton banché qui, contrairement au premier, est complètement ajouré. Des plateaux de douglas simplement écorcés sont fixés dans l’espace pour se transfomer en étagères. Au premier plan, une table d’architecte ancienne et une chaise ”Tracteur” réglable AM.PM. Vase ”Jelly” noir design Patricia Urquiola pour Kartell chez RBC Design Center utilisé ici en corbeille à papier.
  • Duo de tables basses ”Watford” aux allures vintage chez La Redoute, vase ”Joker” de la marque BB Italia chez RBC Design Center. Coussin ”Sakimi” chez AM.PM.

Très tendances, ces carreaux au motif contemporain apportent une telle présence qu’ils se suffisent à eux-mêmes.
Ainsi, les équipements de la cuisine s’effacent en adoptant un camaïeu de noir et de gris.

Dans le carnet d’inspiration, des tons neutres de blanc, noir et gris réveillés par quelques touches de couleurs naturelles.
Le matériau brut et/ou naturel est mis en scène : béton de structure, pierre naturelle, poutrelles apparentes, planches de banchage de récupération réemployées dans la décoration, sols lisses en ciment ou revêtus de sisal dans les chambres pour plus de chaleur.
Enfin, l’agence de décoration introduit une touche contemporaine en invitant du mobilier aux lignes vintages et des objets de designers. ■

  • Dans la chambre parentale, en guise de tête de lit, le propriétaire a réalisé un soubassement avec un papier peint vintage acheté en ligne chez Funkywalls Wallpapers et couronné par une cimaise dont les côtés débordants forment de petites étagères. Panier tressé chez Symetric Design à Montpellier, parure de lit en lin lavé gaufré AM.PM.
  • Une table d’appoint ”Hollo” de Amandine Chor et Aïsa Logerot pour la marque Petite Friture chez RBC Design Center et une lampe accordéon AM.PM.
  • Douche à l’italienne revêtue de carreaux de ciment coloré et semi-cloisonnée par une paroi vitrée équipée d’un volet mobile chez Leroy Merlin. Colonne de douche Leroy Merlin. Lavabo double sur meuble ”Godmorgon/Odensvik”, miroirs ”Sävern” designés par Richard Clack et appliques ”Aläng”, le tout chez Ikea. Utilisé en corbeille, un vase ”Joker” de la marque BB Italia chez RBC Design Center.
Stylisme Laëtitia Gleize / Texte et photos© Philippe Rissetto



Ce reportage a été publié dans le troisième tome de la collection "S'inspirer".

Acheter "S'inspirer", tome 3



« Sweet Decoration »
Agence de décoration et de stylisme
Site Web : http://www.sweetdecoration.fr/



Adresses, marques et entreprises citées dans le reportage :