« La Grange d'Isidore »

Nouveau !

En Côte-d’Armor, une grange transformée en gîte affiche un charme 100% indus’ en jouant avec les transparences et la débauche de matériaux bruts et apparents.

↓ Passez votre souris sur les images et faites apparaître les légendes ↓
  • Au premier plan, canapé Fly. Poêle à bois scandinave Jøtul, chariot de l’ancienne imprimerie du “Petit Echo de la Mode” des Editions Montsouris à Châtelaudren, détourné en table basse. Fauteuils “Wiliam” chez AM.PM. Coussin “Eldblomma” chez Ikea. Lampadaire “Arturo” du designer Emmanuel Gallina pour AM.PM.
  • Les panneaux de métal cloutés sont des éléments d’un ancien silo chiné que Corentin a utilisé ici pour cloisonner la chambre parentale.
  • Un chariot d’imprimerie détourné, a conservé, c’est l’intérêt, les traces de son ancien usage.

Au cœur de la vallée de Leff, à dix minutes des plages, entre la Baie de Saint-Brieuc et Paimpol, se cachent huit adorables gîtes de charme formant un petit hameau bucolique et romantique.
Rénovés avec sensibilité et inventivité, dans un style moderne-chic, ces jolies locations de vacances font partie d’un ensemble bâti rénové par ses propriétaires, Liz et Corentin Lamour.
C’est à partir des nombreuses dépendances de la ferme familiale que le couple a petit à petit transformé les petites maisons devenues cosy et élégantes. Dernière bâtisse rénovée, l’ancienne grange située à l’entrée de la propriété a fait peau neuve. Elle se découvre avec un esprit atelier d’artiste où de larges baies vitrées, la pierre apparente, la brique, le métal et le bois naturel se font écho.

  • Sous l’impulsion de Liz et Corentin Lamour, les propriétaires des gîtes et maisons d’hôtes “Petites Maisons dans la Prairie”, l’oncle Isidore a participé activement à la métamorphose de la haute bâtisse. Il donne son nom à ce nouveau gîte et, photographié en pleine action, il trône désormais en tête de lit dans l’une des chambres de ce lieu atypique. Photo d’Isidore prise par Fabrice Picard.
    La tête de lit est réalisée avec les ridelles du chariot (détourné lui-même en table basse dans le salon). Coussins et dessus de lit Lissoy.
  • Détail de la verrière équipée de petits vitrages maintenus par des cavaliers pour rappeler l’esprit des serres.
  • Liz et Corentin tirent partie des imperfections de l'ancienne maçonnerie laissée apparente.

Cette grange a servi d’atelier à Isidore, l’oncle de Corentin et ce, pendant de nombreuses années.
Avec leur volonté de conserver et de transmettre l’histoire de la ferme, Liz et Corentin baptisent ce nouveau gîte « La Grange d’Isidore ».
Mais dans ce jolie projet, Isidore n’a pas fait que transmettre son nom. Sous l’impulsion du couple, il a également lui-même participé à la métamorphose de cette haute bâtisse.
Il réalise notamment une passerelle suspendue desservie par un escalier métallique à partir d’éléments chinés par les propriétaires.
C’est encore Isidore également qui découpe et soude chaque verrière.

Aussi, de grandes photos, accrochées aux murs de la chambre parentale et du salon, lui rendent un hommage bien mérité.

  • La passerelle assemblée avec des éléments de récupération par Isidore est un élément prépondérant au style indus' que souhaitent Liz et Corentin.
  • Cultivant l’esprit atelier, une douille volante en porcelaine Zangra. Planches à découper Madam Stoltz.
  • Éléments de cuisine Cuisinella, boîtes forme maison Bloomingville.

L’impression de hauteur et d’espace a été maintenue par la volonté de Liz qui pouvait ici plus que dans les autres maisons jouer avec le volume, la lumière et la transparence.
La clarté inonde ainsi ce nouveau lieu aménagé comme un loft et illumine les tons craie, gris et orange des matériaux mis en œuvre. Passionné de chine, de brocante (c’est de famille, Jeanne, la mère de Corentin tenait la brocante du Char à Bancs, l’auberge familiale), le couple réinvente l’histoire du lieu.
Les objets et les matériaux anciens se mélangent au confort moderne.

Comme ils voulaient éviter d'implanter un escalier en plein milieu de la pièce, les propriétaires imaginent une longue passerelle.
Au bout de celle-ci, une serre de jardin, comme suspendue dans le vide du salon, matérialise l’entrée de la chambre des enfants.
Un esprit ludique qui sied bien à une maison de vacances et dont les enfants raffolent.

  • Au-dessus de l'espace cuisine se cache la salle d’eau des enfants derrière des tôles et plaques de verre ondulées.
  • À partir d’éléments chinés par les propriétaires, Isidore a réalisé la passerelle et cet escalier métallique. On le voit ici, photographié au volant de son tracteur.
  • Malle militaire chinée à L'Horloge Penchée, suspensions Zangra.
  • Pour l'espace repas, table et miroir chinés, chaises "New Rock" en métal et cuir achetées chez Miliboo.

Liz transpose encore le style d'une serre dans la création une verrière abritant la chambre parentale en insérant dans les cornières métalliques des petits vitrages maintenus par des cavaliers en zinc.
Les matériaux bruts, francs de tout revêtement, comme le béton, la brique, les planches de châtaigner vieillies naturellement après avoir séjourné dehors sous la pluie et le soleil, apportent, enfin, une modernité très actuelle. ■

  • Au bout de la passerelle, faisant comme un sas avant la chambre des enfants, une serre de jardin apporte une note ludique et décalée à souhait.
  • La chambre des enfants profite d'une belle hauteur. Portant Bloomingville, miroir triptyque AM.PM.
  • Le vide du séjour se découvre à travers les lames de la passerelle réalisée à partir d’éléments chinés.
  • Dans la chambre des enfants sous les rampants du toit, mur en pierres naturelles, parement chaulé et palissade en bois brut. Coussins colorés Lissoy, trophées Armstrong, appliques Ikea.
Stylisme, Photos© et texte Philippe Rissetto



« Petites Maisons dans la Prairie »,
Gîtes et Suites raffinées en Bretagne
Liz et Corentin Lamour
Le Mourvet Noir, 22170 PLELO
Site Web : http://www.roselouisemarie.com/



Adresses et marques citées dans le reportage :