« Près du pont des écluses »

À Paris, Valérie Hubert, passionnée de papier, fait revivre les paperoles, un art populaire dont les origines remontent au Moyen Âge. Un voyage entre mémoire, délicatesse, fantaisie et poésie.
↓ Passez votre souris sur les images et faites apparaître les légendes↓
L'appartement-atelier de Valérie Hubert, styliste en free-lance à Paris
  • Dans son appartement parisien, Valérie, styliste en free-lance, peut s'adonner à sa passion pour les paperoles.
    Sur une commode qu'elle a repeinte, elle nous présente quelques-unes de ses créations en papiers roulés.
  • Posés sur un porte poster en bois, des planches anciennes de papier peint.

Valérie Hubert
  • Valérie Hubert.
  • Depuis des années, Valérie chine des vieux livres recouverts de papier dominoté.
Valérie, artiste parisienne, nous reçoit dans son appartement-atelier, près du pont des écluses sur le canal Saint-Martin, pour nous faire découvrir sa passion : un travail personnel en marge de son activité principale et influencé par les reliquaires à papiers roulés appelés "paperoles".

Près du pont des écluses, Valérie nous reçoit dans son appartement-atelier

Originaire d'Eure-et-Loir, Valérie gagne Rambouillet pour décrocher un bac avec option "Art Plastique". Son orientation graphique l'amène à Paris, dans l'école privée de stylisme modéliste ESMOD où elle obtient son diplôme en "stylisme femme", puis au Centre Art et Industrie de Tourcoing pour emporter un diplôme de "créatrice textile - infographiste".

Herbiers avec paperoles inspirés par les dessins de Jean-Baptiste Pillement
  • Valérie signe ses créations « Près du pont des écluses ».
  • Comme ressurgi d'un cabinet d'histoire naturelle, un herbier fantaisiste qui révèle des œuvres botaniques de Jean-Baptiste Pillement, un peintre décorateur du XIXème siècle qui par ses gravures et ses dessins d'ornementation "dans le goût des chinoiseries", a propagé le style rococo à travers toute l'Europe.
  • Derrière quelques livres aux couvertures dominotées, deux des tableaux "Botanique" de Valérie inspirés des gravures d'après des dessins de J.B. Pillement.

Devenue designer textile pour l’industrie de la mode et de la décoration, elle travaillera pendant plusieurs années et notamment pour la marque de prêt-à-porter féminin "Naf Naf" et pour "DITA", un bureau de tendances et de création pour des marques renommées et commercialisées au Japon.
Puis à l'âge de 39 ans, elle suit une formation professionnelle "Marché de l'Art et expertise" à l'Institut d'Études Supérieures des Arts (IESA) à Paris et des stages aux "Arts Décoratifs" ainsi qu'à la Maison "Pierre Frey" qui édite et fabrique des étoffes et papiers peints dans la plus pure tradition française.

Collection de vieux papiers peints
  • Dans un coin de son atelier, Valérie range pêle-mêle des planches de vieux papiers peints qui constituent une partie de ses archives personnelles.
  • Certains papiers peints sont enroulés et rassemblés dans un cache-pot en fer.

Cette curiosité pour le papier peint se transforme en passion, elle creuse le sujet ; de films en expositions, elle redécouvre l'impression du papier et en particulier le papier dominoté.
Elle chine, elle fait les brocantes, elle collecte et remonte le passé des cartiers dominotiers, des indiennes et des reliquaires.
Valérie voue une véritable passion pour le papier peint et l'art du papier roulé

C'est au cours d'une exposition sur l'art des paperoles à la bibliothèque Forney dans le 4ème arrondissement de Paris, que sa passion prend un sens.

  • Quelques créations de Valérie réalisées avec des vieux "portraits" du XVIIIème siècle, scannés et colorés puis sertis dans des vrilles de paperoles (le "portrait" est le terme général pour désigner les têtes caractérisant un jeu de carte).
  • Fournitures de base des créations de paperoles.

Livres anciens recouverts de papier dominoté
  • Sur une petite étagère, un empilement de livres anciens recouverts de papier dominoté, à côté de vieux tampons.
Le papier dominoté

Le papier dominoté est un papier décoré et employé au XVIIIème siècle en guise de couverture pour les livres brochés et servait également de page de garde pour les livres à reliure.

Le décor est réalisé par des artisans dominotiers (fabricants de feuilles mobiles comme les cartes à jouer) ou des feuilletiers (fabricants de papier peint) à l'aide de planche de bois gravés en relief avec des passages en couleurs.
Le papier dominoté servait également à tapisser les coffres, les intérieurs de meubles et progressivement il permettra de décorer les murs.
Voisine de la technique de fabrication des indiennes (tissus peints ou imprimés fabriqués en Europe entre le XVIIème siècle et le XIXème siècle) cette technique permettra la diffusion des motifs orientaux : les "chinoiseries", qui évolueront vers les motifs plus géométriques utilisés à l'origine.

Détail de papier dominoté recouvrant de vieux livres
  • Détail de papier dominoté recouvrant de vieux livres.
  • Almanach datant de 1930 traitant de l'art des dominotiers.

Les fines bandelettes de papiers enroulés lui permettent d'associer avec délicatesse de belles images, des morceaux de papiers peints ou dominotés, d'anciennes cartes ou des porte-bonheur dans ses créations poétiques.

Un engouement à partager
Elles lui servent également de lien pour partager sa passion dans ses ateliers de "papiers roulés" pour adultes, adolescents et enfants, des interventions qui associent créativité et histoire d'un art populaire, ce passe-temps également apprécié par les jeunes filles de la bonne société au XIXème siècle.

Reliquaire du XIXème siècle en forme d'étoile
  • Chiné par Valérie, un reliquaire du XIXème siècle en forme d'étoile.
  • Un reliquaire avec chromo porté en médaille.

Les paperoles

L'art des "paperoles" appelées "papiers roulés" ou "quilling" en anglais, est une technique artisanale très ancienne qui consiste à découper un morceau de papier en longues bandes, puis à les enrouler pour créer différentes formes et motifs ornementaux.
Les pièces les plus anciennes datent du Moyen Âge et sont des productions françaises ou anglo-saxonnes.
Les religieuses ont utilisé cette technique pour mettre en valeur des reliques de saints.
Appelés "reliquaires", ces ouvrages datent pour certains du XVIIème siècle et se présentent généralement comme des tableaux sous verre, avec un cadre en bois doré ou noirci selon les époques, ou dans des boîtes pour les plus petits formats.
Les riches motifs ornementaux, rappelant des ouvrages d’orfèvrerie, sont réalisés avec de fines bandes de papier doré sur tranche et collées perpendiculairement au support.

Création boîtier avec paperoles Valérie Hubert
  • Une création "boîtier" avec paperoles de Valérie, à l'occasion de le fête des mères. Il rassemble une carte à jouer ancienne avec des porte-bonheur.

Technique de création des paperoles

Le matériel : Un carton épais pour servir de plan de travail, du papier, une paire de ciseaux ou un cutter, de la colle, des épingles pour maintenir l'ouvrage en cours de création, des cure-dents.

La technique de création : Commencez par découper de fines banderoles de papier.
Puis enroulez celles-ci sur elles-mêmes ou autour d'un cure-dent pour former des rouleaux.
À partir de ces papiers roulés, réalisez des formes : des cercles de différentes tailles, des gouttes, des volutes, des accolades, etc.
Puis créez des motifs en combinant et juxtaposant les formes entre elles.
Collez les formes dans leurs points de contact et maintenez-les le temps du séchage avec des épingles.

Créations de petits tableaux avec paperoles
  • Collection de créations à base de paperoles au-dessus d'un meuble customisé avec des collages de dessins de J.B. Pillement et colorés par Valérie.
  • Détail des petits tableaux en paperoles, créations « Près du pont des écluses ».

C'est ainsi que Valérie, en parallèle à son travail de créatrice textile indépendante, crée en 2009 la signature « Près du pont des écluses » pour ses créations personnelles.
Cette signature est une façon simple de présenter et situer la créatrice dans la capitale et un clin d’œil à cet ancien usage des marchands et boutiquiers pour écrire leur adresse dans le vieux Paris.
Retrouvez cette créatrice sur Internet !

Présent sur Internet, « Près du pont des écluses » lui permet de diffuser ses créations mais aussi de recevoir des commandes personnalisées, et d'informer sur des expositions événementielles ainsi que sur des ateliers de "papiers roulés". ■

Reliquaires portés en médailles et planche de bois gravée pour l'impression des tissus et des papiers
  • Un reliquaire enfermant une image pieuse.
  • Des reliquaires portés en médaille extraits des archives de Valérie, devant une planche de bois gravée pour l'impression des tissus et des papiers.
Stylisme Laëtitia Rissetto / Texte et photos Laëtitia & Philippe Rissetto

Ce reportage vous a plu et vous souhaitez être informé des prochaines publications :
Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !



« Près du pont des écluses », Atelier
Valérie Hubert
Blog : http://presdupont.blogspot.com/
Courriel : presdupont@orange.fr

Actualité récente : Un carnet illustré d'une création de Valérie Hubert pour "Les Invasions Éphémères". En vente à partir d'octobre 2010 dans la boutique de la marque au 14 rue Commines, 75003 PARIS et sur le web site : http://www.lesinvasionsephemeres.com/



Les bonnes adresses de Valérie à Paris :
  1. "Tillier Décoration", Objets de décoration, luminaires
    45 rue de Charenton, 12ème arrondissement
    Téléphone : 00 33 (0)1 46 33 02 56
  2. "Galerie Christian Collin", Gravures estampes, dessins, photographie
    11 rue Rameau, 2ème arrondissement
    Téléphone : 00 33 (0)1 45 44 62 28
    Site : www.collin-estampes.fr/
    courriel : chr.collin-estampes@wanadoo.fr
  3. "C M O Cie Marianne Oudin", Editeur de tissus
    5 rue Chabanais, 2ème arrondissement
    Téléphone : 00 33 (0)1 40 20 45 98
    Site : http://www.cmoparis.com/
    courriel : contact@cmoparis.com
  4. "Dante et Maria", Bijoux
    3 rue de la Grange aux belles, 10ème arrondissement
    Téléphone : 00 33 (0)1 70 22 62 13
    courriel : dantetmaria@yahoo.fr
  5. "Fabienne Auzolle", Plasticienne
    Site : http://www.fabienneauzolle.com/
    Expose actuellement à la Boutique de la Comédie Française, Place Colette, 1er arrondissement
    Téléphone : 00 33 (0)1 44 58 13 42


Livres recommandés par Valérie :
  1. "Les paperoles des carmélites", de Jean-François Lefort, édité par "Honoris Causa".
    Commandez ce livre chez l'auteur : Jean-François Lefort, 04300 MANE
    Téléphone : 00 33 (0)4 92 75 15 17 !
  2. "Arts et artistes du papier peint en France", de Véronique de Bruignac-La Hougue, édité par "Gourcuff Gradenigo - Les Arts Décoratifs".
  3. "Trésors de Ferveur, reliquaires à papiers roulés des XVIIe, XVIIIe, XIXe siècles", Catalogue de l'association "Trésors de Ferveur" qui a exposition notamment à la Bibliothèque Forney.
    Commandez ce livre par le Web site de l'Association "Trésors de Ferveur" !
Les paperoles des carmélites Arts et artistes du papier peint en France Trésor de ferveur

14 Commentaires:

Anne a dit…

Ahhh, les paperoles... De mini univers, délicats, fins et raffinés. J'aime !

20 septembre, 2010
Valou a dit…

Merci à Valérie de nous donner la technique des paperoles, j'ai bien envie d'essayer !

20 septembre, 2010
Marie-pierre a dit…

Merci de me faire découvrir cette artiste et ces créations.

20 septembre, 2010
luce a dit…

Merci pour ces reportages toujours variés et originaux. Grâce à vous journalistes et artistes on rêve, on a envie d'apprendre et on voyage.

20 septembre, 2010
audelia d'antan a dit…

encore un magnifique reportage...........et de belles images...........merci!!!!!!!!!!

20 septembre, 2010
solène a dit…

Merci pour ce magnifique reportage extrêmement intéressant ...
La technique des paperoles m'était inconnue et je suis ravie d'être maintenant informée..
Valérie a bien du talent ...
Solène

20 septembre, 2010
Aurèle a dit…

je ne connaissais absolument pas cet art mettant en scène du papier... Ces papiers aux teintes fânées et ces arabesques sont tout simplement splendides... tel des oeuvres d'art !
Merci ***

20 septembre, 2010
coco a dit…

Un reportage tout en délicatesse comme ces petits papiers enroulés qui comme par magie deviennent des objets précieux...Un beau moment de découverte...Coco.

21 septembre, 2010
constance a dit…

Et Valérie Hubert fait un atelier paperoles le dimanche 3 octobre 2010.
contact lenouveaumonde@club-internet.fr

21 septembre, 2010
Oscar et Lila a dit…

Superbe,le travail de cet artiste!
Quelle délicatesse ces créations de papier, les impressions sont de toute beauté et les photos magnifiques !
*Bises à tous les 2*
Patricia

21 septembre, 2010
carreco a dit…

Génial !!!
C'est un très beau reportage et une très belle histoire d'artiste.
Bisous. Co

22 septembre, 2010
Thé et graminées a dit…

Merci, j'aime beaucoup ce reportage très intéressant sur une technique pas très connue.

25 septembre, 2010
Anonyme a dit…

nice post. thanks.

21 mai, 2011

Enregistrer un commentaire

Bonjour et bienvenue ;-)
Avant d'écrire votre commentaire, nous vous recommandons la lecture du sujet "Publication des commentaires" dans les mentions légales. Pour une question ne se rapportant pas au sujet de l'article, merci de vous rendre à la page "Contact" et d'adresser votre demande par courriel.